Traducteur

      

 


Articles
+ Avions
+ Hélicos
+ Planeurs
+ Volez !

Techniques
+ Avions / Planeurs / Ailes ...
+ Electrique
+ Emetteurs & electronique
+ Hélicos

Flybarless

A voir

Petites annonces

cadeau.gif

Aller aux petites annonces


Visites

 1070673 visiteurs

 7 visiteurs en ligne


Le X’Soar2 - Réglages



Le poids final se situe à 2400g. J’avais sans doute oublié la colle dans mon estimation… Avec la configuration et l’agencement des organes décris ci-dessus, le centre de gravité tombe à 100 mm du bord d’attaque de l’aile. Airtech préconise un centrage à 102 mm pour la version planeur pur. Pour les premiers vols, cette valeur de 100 mm sera donc conservée. Ayant choisi une batterie de réception surdimensionnée (4 éléments Sanyo AA 2700 mAh ! - 30g/élément), le centre de gravité peut être reculé sans ajouter de plomb en utilisant des batteries de réceptions plus légères. Cela permettrait en outre de gagner un peu sur le poids final. Une autre solution permettant de reculer le centre de gravité sans changer d’accu de réception, consiste à ajouter une faible quantité de plomb dans le pied de dérive, sous le volet de dérive.

Mise à jour 16-05-2007
Ces éléments sanyo ont maintenant été remplacés par 4 éléments Elite 1500. Ce changement associé à celui des servos (voir ICI) m'a permis de gagner environ 50g sur le modele (dont 40g dans le cockpit) l'objectif était surtout de reculer le CG sans ajouter de plomb dans la queue.
L'autonomie de 2 heures est tout a fait honorable, d'autant plus que ces éléments Elite1500 sont au départ prévus pour de la propulsion et se rechargent en 15 minutes !


Airtech indique sur la notice les valeurs des débattements pour toutes les gouvernes suivant les phases de vol. La profondeur et la dérive possèdent le maximum possible de débattement. La programmation d’une exponentielle de 50% a toutefois été ajoutée sur la profondeur afin d’en diminuer la vivacité. Quelques mixages habituels ont ensuite été programmés sur l’émetteur: différentiel d’ailerons, frein « crocodiles », et enfin ailerons/volets. Je n’ai pas mis de « snap-flap » (profondeur/volets), ni de mixage combinant les ailerons avec la dérive. Un interrupteur à 3 positions permet de basculer entre différentes valeurs fixes de position des volets : -1.5° (transition/vitesse) / 0° (lisse) / +3° (gratte). Selon les goûts et habitudes de chacun, d’autres types de programmation peuvent bien évidemment être envisagés, comme par exemple programmer les volets sur le manche des gaz, avec les ailerons accompagnant les mouvements des volets (pilotage 4 axes). Capable de voler à très basse vitesse, il faut prendre garde lors de la programmation des freins « crocodiles » du X’Soar2, à ne pas trop relever les ailerons, afin de garder du mordant sur ces gouvernes. Penser à ajouter un peu de piqueur. Une très légère compensation à piquer lorsque le moteur est en marche (commandé par un interrupteur en tout ou rien) pourrait être utile, mais ca ne me gêne pas de contrôler la profondeur pendant la phase de montée au moteur.

Mise à jour :

  • Ayant changé de radio pour une MX22, les gazs sont maintenant gérés par la gachette de gauche de ma radio (je suis droitier), ce qui me permet de controler le moteur tout en tenant le modèle pour le lancer.
  • J'ai opté pour un pilotage 4 axes, le manche des gaz gérant la courbure de l'aile en positif et en négatif. Une phase de vol dédiée à l'atterro me permet d'affecter la fonction "frein crocodile" à ce meme manche des gaz.
  • Enfin, le snap flap (les volets et ailerons se baissent lorsqu'on cabre et se relevent lorsqu'on pique) est maintenant activé en permanence.
  • J'ai programmé un inter permettant d'empecher des mises en routes intempestives du moteur.
  • enfin, un compte à rebours de 2 minutes est enclenché chaque fois que le moteur est utilisé, de façon à connaitre te temps restant.


Le planeur est alors prêt pour son premier vol. A l’instar des modèles tout plastique, il est indispensable de se confectionner des housses pour les ailes et le fuselage afin de protéger le modèle lors des transports et le stocker à l’abri de la lumière. Pour cela, une possibilité consiste par exemple à réaliser des étuis à l’aide de tapis de sol de camping en mousse, découpés aux formes des panneaux de l’aile. Sinon, une solution "luxe" est d'utiliser une housse de Pike Superior !


Date de création : 12/02/2007 @ 15:47
Dernière modification : 16/05/2007 @ 10:38
Catégorie :
Page lue 2894 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page


^ Haut ^

Toute utilisation du contenu de ce site dans un but commercial est interdite sous peine de poursuites. Aucune reproduction, même partielle, autres que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation expresse de l'auteur. De façon générale, est interdite toute extraction ou réutilisation des données à des fins commerciales ou de diffusion à des tiers.
  Site créé avec GuppY v4.5.19 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL

Document généré en 0.12 seconde