Traducteur

      

 


Articles
+ Avions
+ Hélicos
+ Planeurs
+ Volez !

Techniques
+ Avions / Planeurs / Ailes ...
+ Electrique
+ Emetteurs & electronique
+ Hélicos

Flybarless

A voir

Petites annonces

cadeau.gif

Aller aux petites annonces


Visites

 1090472 visiteurs

 2 visiteurs en ligne


Le TREX 500 - Déballage et montage



Cet hélicoptère arrive en kit. La première chose qui frappe est la taille ridicule de la boite pour un hélico de cette taille. Je me souviens avoir eu exactement la même impression avec le Trex450. Une fois la boite ouverte, on constate que tous les éléments sont soigneusement rangés, dans des sachets plastiques tous numérotés.

A vous de le monter entièrement. Cela pourrait générer quelques angoisses quand au temps nécessaire et aux erreurs éventuelles, mais Align a pensé à tout, avec un manuel d’une grande clarté, détaillant chaque étape du montage avec les numéros de sachets associés. L’angoisse peut aller se rhabiller, le montage se passera bien. Prendre son temps est important pour bien comprendre le rôle de chaque pièce et éviter d’avoir à redémonter une pièce, mais surtout pour faire durer le plaisir le plus longtemps possible. Pour ma part, 2 bonnes soirées ont été consacrées au montage, puis une autre aux réglages mécaniques et radio.

Il faut prévoir quelques outils et produits, notamment :

  • Clés 6 pans de 1.5mm à 3mm
  • Petites pinces (coupante, à chappe, etc…)
  • Pied à coulisse
  • Du frein filet (j’utilise pour ma part le bleu vendu sous la marque SADER)
  • De la graisse à roue libre et roulements est fournie.

Le Rotor principal

On commence par la tête rotor. Rien de compliqué, il suffit de suivre à la lettre les indications de la notice. Simplement quelques remarques :
  • Respectez dans un 1er temps les longueurs des tringles préconisées. Une fois la tête rotor montée, prenez le temps de revoir ces longueurs, car elles ne sont pas avérées correctes, pour avoir des commandes à 90° avec le pas à 0° avec mes servos, pourtant listés dans la documentation Align (voir photo ci-dessous)
  • FREINEZ IMPERATIVEMENT toutes les vis
  • Certaines vis viennent se visser dans du plastique : pendant leur mise en place, appuyez fermement pour éviter de foirer « l’ auto-taraudage » dans le plastique
  • Attention aux « trust bearing » : ces roulements en 3 parties à monter dans les pieds de pales ont un ordre de montage !! voir la doc. Pour ma part, j’ai mis de la graisse align entre chaque bille du roulement, puis j’ai monté ces roulements dans le pied de pale en prenant garde à ce que le fond de la cage à bille soit dirigée vers l’extérieur afin que la graisse y soit confinée et ne soit pas projetée vers l’extérieur.

Evidemment, ne montez pas maintenant les pales principales, mais aussi la flybar et ses palettes afin de pouvoir manipuler l’hélico facilement sans être embêté.

Voici les longueurs des biellettes, mesurées une fois la tête réglée (mesures faites entre les bases des chapes) :



Longueurs obtenues avec Futaba S9650 :
  • A : 3.0 mm
  • B : 0.0 mm
  • C : 22.8 mm
  • D : 20.4 mm
Longueurs obtenues avec Hitech HS5245MG (palonnier alu bleu):
(merci à Oli69 & Reemshot)
  • A : 3.6 mm
  • B : 0.0 mm
  • C : 22.4 mm
  • D : 19.0 mm
IMG_2925.jpg



Pour le rotor de queue, là encore, rien de particulier à signaler. Démontez totalement les pieds de pales pour aller freiner les vis à l’intérieur. Mêmes recommandations que pour le rotor principal.


Le châssis


Une étape importante est de poncer au papier de verre tous les bords des deux flancs. En effet, ceux-ci sont relativement tranchants et pourraient par la suite sectionner un fil de servo… Pour les puristes, une fois les bords poncés, mettez-y de la cyano fluide.

Prenez garde à monter les 2 flancs parfaitement d’aplomb et parallèles entre eux. C’est simple, une fois les 2 supports d’axe rotor montés, l’axe principal doit pouvoir coulisser entre les 2 roulements des 2 supports sans aucun effort.

Contrairement à ce qui est indiqué sur la notice, ne montez pas la partie plastique inférieure du châssis dans laquelle se fixent les patins. En effet, une fois le montage terminé, au moment de ranger tous les fils, vous serez heureux de pouvoir accéder à l’intérieur du châssis pour ranger tous les câbles à l’aide de serreflex (tirestrap) et autres velcros.

Si c’était à refaire, j’abaisserais la platine accu avant de monter le châssis. Bien que cela puisse se faire sans aucun souci hélico monté, le meilleur moment pour le faire est avant de monter le châssis. (voir le chapitre dédié à cette modification)


Assemblage final

Bon, les parties principales sont montées, il n’y a plus qu’à les assembler entre elles. Là encore, toujours rien à signaler, simplement suivre la notice. Faites attention à tourner d’un quart de tour la courroie dans le bon sens :
Lorsqu’on tourne le rotor principal dans le sens horaire, l’A/C tourne dans le sens anti horaire.

On peut maintenant monter la flybar : une fois mise en place, son ajustement se fait au pied à coulisse afin d’avoir EXACTEMENT la même longueur d’un coté comme de l’autre.

Montez ensuite les palettes, voir la notice pour les longueurs. Ces palettes doivent être parfaitement parallèles entre elles et à 0° quand toute la mécanique est à 0° et horizontale. Le meilleur outil pour cela est votre œil.

Cette flybar DOIT ETRE PARFAITEMENT LIBRE. Si vous constatez un point dur ou une résistance lorsque vous la faites balancer, revoyez l’ensemble des éléments et articulations qui la gèrent. Un roulement trop serré ? La cage de flybar légèrement voilée ? La tète de flybar trop serrée ? Bref, ne lâchez pas l’affaire tant qu’elle n’est pas libre, la stabilité de l’hélico et l’agrément de pilotage en dépend.

Avant de monter les pales, il faut les équilibrer. Statiquement et dynamiquement. Ceci a déjà été décrit sur ce site (voir l’article sur les réglages du T450). Pour rappel :

Statiquement :
Le centre de gravité doit se situer exactement au même endroit sur les 2 pales.
Comment faire : placez les 2 pales de façon identique et parallele sur un axe rotor ou autre tube. Faites ensuite rouler le tube : les pales doivent basculer exactement en même temps. Si ce n’est pas le cas, ajoutez du poids (en bout de pale ou au pied de pale, c’est selon) sur la pale la plus légère jusqu'à ce que leur CG soit au même endroit. Repérez la position du CG pour l’étape suivante.

Dynamiquement :
Assemblez les 2 pales entre elle et notez la pale la plus légère. Ajoutez des bouts de scoch au CG de la pale la plus légère jusqu'à équilibre parfait

equilibre.jpg

Dans mon cas, les pales carbones blanches fournies étaient parfaitement équilibrées et faisaient exactement le même poids.

Pensez à équilibrer de la même manière les pales d’A/C. En effet, si ces pales d’A/C ne sont pas équilibrées, des vibrations vont apparaître. Il sera alors quasiment impossible d’avoir un fonctionnement du gyro optimal. Dans mon cas, ces pales n’étaient absolument pas équilibrées, et avaient 0.6g de différence, ce qui est énorme.


Implantation radio

L’utilisation du 2.4Ghz permet de s’affranchir de la plupart des perturbations liés à la bouillie électromagnétique générée par les hélicos électriques, surtout lorsque ceux-ci sont relativement gros. N’oublions pas que l’on va dépasser ici le kilowatt. Pour cette raison, toute la partie puissance sera placée le plus à l’avant possible et la partie réception/électronique la plus à l’arrière possible. Par ailleurs, il faut aussi penser à protéger les composants en cas de crash.

Toutes ces raisons m’ont amené logiquement à l’implantation suivante :
  • Le gyroscope est placé SOUS la poutre de queue et fixé à l’aide de la mousse spéciale fournie (indispensable, cette mousse « double face »est étudiée spécialement pour absorber les vibrations parasitant le gyro)
  • Le récepteur principal de l’AR7000 est fixé à l’aide d’un velcro autocollant SOUS la platine prévue à cet effet. L’objectif est d’éloigner le récepteur à la fois de la courroie d’A/C génératrice de phénomènes électrostatiques, et du contrôleur/accus.
  • Le récepteur satellite de l’AR7000 est maintenu à l’aide de scotch double face épais (pour amortir les vibrations) à l’arrière et en haut d’un flanc du châssis, de façon à ce qu’il soit aussi le plus éloigné possible du contrôleur (flanc opposé) et avec ses antennes à 90° à celles du récepteur principal dans les 2 plans.
IMG_2774.jpg

Implantation du récepteur & gyroscope

  • pour le contrôleur, 2 possibilités : sous la platine accu, ou sur le coté. J’ai choisi le coté pour avoir un meilleur refroidissement et pour pouvoir accéder facilement aux connecteurs du moteur.
Tous les câbles des servos sont rassemblés dans des gaines afin de les protéger en évitant tout risque de sectionnement et pour faire "propre".
Une bonne adresse pour ces gaines : readyheli.

IMG_2775.jpg

Le controleur sur le flanc : collé à l'aide d'un double face épais pour protéger l'electronique des vibrations, il est ensuite sécurisé avec un collier plastique.



Date de création : 11/03/2008 @ 12:49
Dernière modification : 22/10/2008 @ 13:05
Catégorie :
Page lue 11521 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page


^ Haut ^

Toute utilisation du contenu de ce site dans un but commercial est interdite sous peine de poursuites. Aucune reproduction, même partielle, autres que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation expresse de l'auteur. De façon générale, est interdite toute extraction ou réutilisation des données à des fins commerciales ou de diffusion à des tiers.
  Site créé avec GuppY v4.5.19 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL

Document généré en 0.09 seconde